La France adhère (enfin) à l’Open government partnership

Selon le journal Contexte, la France a annoncé, vendredi 11 avril, qu’elle rejoignait l’Open Government Partnership (OGP), une initiative multi-acteurs, créée en 2011. La France sera ainsi représentée officiellement lors du sommet européen de l’OGP, organisé le mois prochain à Dublin. 
 

Cette initiative multilatérale, qui rassemble aujourd’hui 63 pays, vise à obtenir de la part des Etats des engagements concrets en faveur de la transparence, de la lutte contre la corruption, de la mobilisation des citoyens et de l’usage des nouvelles technologies au service de la gouvernance. Les gouvernements des pays membres sont appelés à travailler étroitement avec la société civile pour mettre en œuvre ces engagements.
 

Transparency France salue la décision prise par la France qui s’inscrit dans la continuité du mouvement engagé en matière d’ouverture des données publiques et des nouvelles dispositions législatives sur la transparence de la vie publique.
 

Nous suivrons avec attention la définition du plan d’action qui devra être élaboré en concertation avec la société civile, pour mettre en oeuvre les engagements pris au titre de l’adhésion à l’OGP.
 

Pour en savoir plus sur l’OGP : http://www.opengovpartnership.org/about

 

Municipales 2014 : des candidats s’engagent en faveur de la transparence de la vie publique locale

Comme à chaque élection depuis 2007, nous avons demandé aux candidats, tête de listes dans les communes de plus de 100 000 habitants, de se prononcer sur 5 propositions de nature à promouvoir l’intégrité et la transparence au niveau local. 

A quelques jours du premier tour des élections municipales, 71 têtes de liste, dont 59 candidats dans des communes de plus de 100 000 habitants, ont pris des engagements. 

A Angers, Lille, Lyon, Paris et Villeurbanne, plus des deux tiers des candidats sollicités ont pris des engagements. A Angers, toutes les têtes de listes ont répondu. A Paris, l’association a recueilli les engagements d’Anne Hidalgo (PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Christophe Najdovsky (EELV). A Lille comme à Lyon, la plupart des candidats ont pris des engagements, à l’exception notable des maires sortants PS (Martine Aubry et Gérard Collomb) et des candidats FN. 


Transparence des indemnités parlementaires : signez la pétition !

Le député Charles de Courson a lancé la semaine dernière, sur le site Change.org, une Pétition citoyenne pour la transparence sur l’indemnité des parlementaires.

Adressée aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, elle leur demande de prendre des mesures pour que les Députés et les Sénateurs justifient par des factures la bonne utilisation de leur Indemnité Représentative des Frais de Mandat (IRFM). 

Objectif : atteindre plus de 150 000 signatures afin de montrer que la transparence des indemnités est une mesure attendue par un grand nombre de citoyens. 

La transparence des indemnités parlementaires étant l’une de nos recommandations depuis plusieurs années, nous soutenons cette initiative et vous encourageons à signer la pétition. 

>> Signer la pétition